Si j’étais président…

Question :

Si vous étiez président de la république, qu’est ce que vous changeriez ?

 

champs-elysee-1352716_960_720

Nadia : Je changerais tout, plus de chômage. Les travailleurs, ils gagneront des sous. Des élèves travailleront plus à l’école.

Dominique : C’est une grande fonction. Je ferais en sorte qu’il y ait moins de chômage, moins de guerre, moins de morts, moins de blessés. Il faut que les français gagnent plus d’argent. Il faut qu’il y ait moins de violences surtout.

Andréan : Je ne suis  pas d’accord avec Nicolas Sarkozy. Je ne suis pas d’accord avec les informations. Tout le monde dit « j’en ai marre ».

Si tu devais mettre en place une loi, quelle serait-elle ? Le football, tout le monde en parle. Il faut interdire l’alcool au foot. (Réflexion) J’arrêterais la politique.

Léonard : Sauver les enfants en Afrique, les protéger. Donner de l’argent.

William : François  Hollande, ce n’est le parti des travailleurs. Changer les écoles.  Il faut arrêter la politique avec François Hollande.

Mickael A. : Je ferais de la peinture pour tout le monde. (Combien y’a-t-il d’habitants en France ?)

Aurélie : Qu’est ce que je pourrais dire à la France? Je veux que la grève s’arrête. Je veux que la SNCF reprenne. On a marre à cause de la grève. Je veux que le RER, TER, TGV reprennent normalement, sans problème. Dans les informations, il y a des bagarres, il faut que ca s’arrête. Vive la République ! Vive la France !

Rimah : (onomatopée) Ha ha ha ha ha ha. Je ne sais pas. C’est dur.

Kinncie : Je voudrais changer la violence, il y a trop de violence aux infos. Les supporters ne se maîtrisent pas au stade, c’est dommage. Il faut que les policiers interviennent. C’est choquant. Il faut faire une loi pour arrêter la violence. Il faut faire intervenir quelqu’un sur place pour dialoguer. Il faudrait créer un métier où des personnes interviennent pour prévenir la violence.

Un médiateur ? Oui !

Kevin : je ferais… (Réflexion) Je pense que je connais. Je serais Lassana Bathily.

C’est qui ? C’est un sauveur, c’est un travailleur courageux, malin, conduite courageuse pour sa prise à la porte de Vincennes.

Tu voudrais être un sauveur ? Oui. Je suis un homme solitaire.

Donc tu ne seras pas président ?  Non.

Catherine : Je changerais les impôts pour payer moins. J’interdirai les embrouilles dans la rue. Dans les écoles, ils apprendront l’anglais.

Jonathan : Je changerais Sarkozy et Hollande. Je dirais au revoir.

Si tu pouvais écrire une loi pour le tout le monde ? La Wii pour tout le monde le vendredi. On parle de guerres. Aux Etats-Unis, quelqu’un a fait une bêtise, il y en a des morts. Il faut les mettre en prison. Tous les méchants, en prison. Et Marseille, plus de football.

Nawal : J’aiderais les français, les personnes dans la rue. Je donne l’argent aux pauvres, s’ils ont besoin. Se battre pour les malheureux, donner les moyens, aider les gens qui les aident. Surveiller les petits qu’ils ne mangent pas n’importe quoi. Laver parterre parce que c’est « crade ». Embaucher plus de femmes de ménage, dedans et dehors. Intervenir chaque fois qu’il y a des bagarres. Faire des réunions, former les profs. Ca crie, ça fume dans les rues. Interdire de fumer dans les rues. Que la maîtresse aide les enfants et parents à aller de l’avant. Que les parents notent les devoirs. Ne pas se montrer désagréable dans la rue. Je donnerai de la vie, de la tendresse, de la gentillesse, je parlerai quand ça n’ira pas.

 

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.